Expositions passées

TDC #66

Type Directors Club
L’Exshop galerie poursuit sa programmation 2020 dédiée au design graphique et expose la dernière édition du célèbre Type Directors Club New-York : TDC 66 - The world’s best typography.

Représentatif de ce qui se fait de mieux dans le monde du design graphique et de la création typographique, la sélection annuelle du TDC est présentée dans les grandes métropoles internationales, notamment dans les écoles d’arts appliqués. C’est le cas en France avec l’école de communication visuelle ECV qui l’expose en exclusivité sur le territoire depuis de nombreuses années.

L’ECV Lille a confié à l’Exshop galerie le soin de présenter le millésime 2020, avec le soutien de l’Atelier Télescopique qui en a assuré la scénographie avec des étudiants du mastère 1 design.

La centaine de créations exposée à l’Exshop galerie est elle-même une sélection du très riche corpus que constitue TDC 66. Constituée de publications et d’affiches de différents formats, elle célèbre la typographie sous toutes ses formes, dans de multiples langues.


Exposition du 1er au 31 octobre 2020
 
 


DÉFENSE DE S’AFFICHER EN PUBLIC

Atelier télescopique
« Qu’est-ce que je peux faire ?
Je sais pas quoi faire. »
Anna Karina – Pierrot le fou de Jean-Luc Godard

En ce 23 mars 2020, la France vit depuis une semaine un confinement aussi soudain qu’inattendu. Les villes se sont vidées, les rues sont devenues mutiques, les entreprises désertes… Il convient désormais d’habiter le temps autrement.
De cette jachère contrainte, les designers graphiques de l’Atelier Télescopique en font un établi. Tous les jours à heure fixe, ils partagent leurs humeurs sous la forme d’affiche. Seul mot d’ordre : rester positif. La célèbre réplique d’Anna Karina dans Pierrot le fou de Jean-Luc Godard donne le ton de cette aventure récréative. Références cinématographiques, musicales, chorégraphiques… constituent au fil du temps une éphéméride originale consultable sur Instagram.
Créatif, l’exercice se veut ludique. Chacun est invité à décoder quotidiennement cette succession de citations, d’hommages et de détournements, plus ou moins explicites selon les jours, selon les auteurs. Obey, Bee Gees, Java, Monsieur et Madame, Bobby Lapointe, George Abitbol, Zorro ou encore Emile Zola, les graphistes s’en donnent à cœur joie.
Fixes et animées, les soixante illustrations de la série Défense de s’afficher en public sont exposées pour la première fois sur les murs de l’Exshop galerie à Lille.


KERNEL PANIC*

Stéphane Meurice
L’exposition Kernel panic naît d’un double constat : la vacuité des messages véhiculés par les réseaux sociaux, d’une part, et la dégradation fulgurante de territoires naturels, d’autre part.
À la production massive de textes et d'images qui mettent en scène la banalité heureuse d'existences formatées, Stéphane Meurice répond par un mur d'images moins allègres.
Le Vortex de l'océan Pacifique, continent de déchets plastiques en tous genres ; le fleuve Maroni, condensé du mercure de l'orpaillage qui se déverse dans l'océan Atlantique ; le littoral des Antilles, paradis des algues brunes ou sargasses ; l'océan Arctique, territoire glacé défragmenté sur lequel l'ours polaire perd le nord...
Kernel panic est un corpus de neuf images, représentation de ce qui est su et tu, par tous ou presque. L'artiste use du mot pour désigner, à la lettre, une cartographie du péril à l’œuvre.

* Message d'erreur signalant une erreur grave affectant le noyau du système d'exploitation.


UN ABÉCÉDAIRE*

Jean Le Gascon
Jean-Marc Gourdon
Grégory Rolland
Isabelle Poggi
Ensemble de formes, informes ou informelles, les photographies, à l’instar des mots consignés sur le papier d’un livre, marquent les rétines avant de fulgurer le long du nerf optique pour envahir la conscience de leur signifiance.
Mais que nous évoquent-elles donc ? Que nous apprennent-elles sur notre propre histoire, sur les univers protéiformes qui nous composent, qui s’entrelacent dans le chaos de nos cerveaux ? Que nous enseignent-elles sur nos aventures intimes, sombres ou lumineuses, sur nos espoirs ou nos dépits ?
En guise de réponse, le photographe Jean le Gascon a exhumé quelques-uns de ses négatifs en noir et blanc.
Jean-Marc Gourdon a opté quant à lui pour des photographies colorées, plus contemporaines.
De ces images traduites en mots par Isabelle Poggi et mises en forme par le graphiste Grégory Rolland, surgit un objet inédit où s’entremêlent lettres et photographies.
D’Ailleurs à Zigue, Un abécédaire est une succession de miroirs, un cheminement singulier dans des corridors où, sur le fil d’un alphabet revisité, dialoguent les souvenirs et les rêves.

* Abécédaire : livre pour apprendre l’alphabet